Je voudrais dire que toutes nous avons connu des réflexions déplacées, des insultes,des mains qui se perdent, des regards qui rendent mal à l’aise et ce ne sont en rien des maladresses de votre part.

Notre liberté nous autorise à nous habiller et à nous comporter comme chacune le souhaite et n’est en rien une incitation à se permettre et s’autoriser des propos ou gestes de nature sexuelle.

Je ne trouve pas normal d’expliquer à ma fille que c’est à elle de faire attention à ce qu’elle est et ce qu’elle représente par rapport aux hommes.
Je ne trouve pas normal de la mettre en garde sur ce qu’elle peut susciter aux yeux des hommes.

Je voudrais dire aussi à toutes les filles, les femmes, que non ce n’est pas leur faute.
Ce n’est ni une attitude, ni une tenue qui provoquent ce que certains s’autorisent.

C’est ce regard qu’il faut changer, nous ne sommes ni une proie, ni un potentiel sexuel, ni un sujet de blagues douteuses.

Et à ceux qui prétendent que la séduction est mise à mal, messieurs rassurez vous nous savons faire la différence. Entre un sourire, un compliment, une invitation à se connaître et des observations vulgaires, des insinuations sexuelles et des gestes nous confondant à une condition d’objet.

Et à ceux qui trouvent drôle l’humour grivois et lourd que non, ce n’est pas drôle.

Et à ceux qui de par leur position sociale pratiquent de l’abus de pouvoir en ce sens, qu’ils sont pitoyables.

Et surtout, je voudrais dire à tous les autres qu’heureusement ils existent pour que l’on se sache respectée, estimée ,considérée et que je voudrais pouvoir aussi compter sur eux.

Sophie Démoulin

sophie_demoulin_signature
Catégories : Divers

Articles similaires

Divers

Erasmus : l’éloge d’une folie

Le programme d’échange universitaire Erasmus fête ses 30 ans cette année. Depuis 1987, plus de 3 millions d’étudiants sont partis un semestre ou un an dans une université européenne partenaire. A l’heure, où le projet Lire la suite…